Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 08:00

 

  

Copie partielle

de la première page

du contrôle du bataillon de Brioude,

compagnie du Viginet,

avec la liste des 63 soldats en garnison à Landau

(maintenant en Allemagne)

à la date du 19 9bre (novembre) 1759

(archives départementales du Puy-de-Dôme).

 

 

 

 

La compagnie du VIGINET

Il est assez difficile de reconstituer, par des documents de l'époque, le parcours de cette compagnie, mais, plaçons-nous un peu dans ce contexte des milices pendant la guerre de Sept Ans.

 

Un peu d'histoire.

1760

On engage des sergents recruteurs.

« Ni chiens, ni filles, ni laquais, ni soldats ! » : voilà ce que l'on peut lire sur les écriteaux de certains jardins publics. La condition de militaire, au plus fort de la guerre de Sept Ans, n'est certes pas enviable. Après le désastre de Rossbach et l'échec de l'attaque contre les îles Britanniques, un grand désordre règne dans les armées. Les levées de milices provinciales sont la hantise des villa­geois, et ceux que le tirage au sort a appelés sous les drapeaux cher­chent le moyen de s'y dérober. De leur côté, les capitaines chargés par le roi d'assurer le recrutement ne sont guère plus heureux. Le prix des recrues s'élève et les sommes que verse l'autorité royale sont insuffisantes. Ultime recours : faire reprendre du service aux sergents recruteurs. On les voit à nouveau battre villes et cam­pagnes, faisant miroiter nourriture abondante et variée, voyages en voiture et liberté absolue ; il leur suffit, à cet égard, d'humecter de quelques verres de vin une vocation guerrière insoupçonnée pour griser d'ambition et de gloire un miséreux. Dix écus font le reste.

Chronique de la France

16 octobre 1760 

La mort héroïque du chevalier d'Assas près de Klostercamp (Rhénanie) le 16 octobre 1760.

La guerre de Sept Ans (1756-1763) apporta maintes déconvenues à la France. A Rossbach, le 5 novembre 1757, la cavalerie de Fré­déric II de Prusse se battit « avec haine » contre les Français et les Autrichiens, mal commandés par Soubise, et les vainquit à plate couture. Les Anglais, de leur côté, vainquirent Montcalm devant Québec en 1759. D'où l'importance donnée à l'opinion à la victoire du maréchal de Castries à Klostercamp sur les Hanovriens, alliés de la Prusse, et la renommée du sacrifice du chevalier d'Assas. Capi­taine au régiment d'Auvergne, il fut surpris avec le sergent Dubois par une colonne ennemie au cours d'une patrouille nocturne. Mena­cé de mort s'il donnait l'alerte, il s'écria « A moi Auvergne, voilà l'en­nemi ! », avant de tomber percé de coups. Cet acte d'héroïsme, attribué aussi au sergent Dubois, n'aurait pas réussi à incliner Frédéric II à la paix si, face aux Austro-Russes, il ne s'était trouvé très inférieur en nombre.

Histoire de France

Jacques Boudet  

 

Nom et surnoms, grade, paroisses et observations (*) :

Joseph MENONCEI, sergent, Saint-Georges.

Jean RAIMOND, sergent, Saint-Vert, détaché à la citadelle de Strasbourg.

Claude CHARRER, tambour, Vejoulet.

Jean NOËL, caporal, Tainiere, absent pour congé du 1er 8bre (octobre).

Guillaume BERTET, caporal, Alleuze.

Gabriel DENEBROUDE, caporal, Aurillac, incorporé dans les carabiniers le 2 9bre (novembre) 1758, mort le 5 février 1760.

Jean ARCHE CARLET, illisible, Marsat, détaché à la citadelle de Strasbourg.

Jean MALROUX, illisible, Saint-Étienne-Demaux, mort le 29 juin 1758.

Pierre RISPAL, illisible, Saint-Anthy.

Jean BLANCHON, Saint-Just.

Pierre MORIN, Saint-Léger.

Antoine FOURNIER, Sainte-Flocine.

Jacques BRIANT, Sainte-Flocine.

Jean NIGON, Azerat.

Ligier VIMORT, Job.

Cirgues TYBLE, Mauriac.

Jean VESSIERE, Saint-Martin.

Antoine BOUTAIRE, Saint-Geneix, absent pour congé du 1er 8bre (octobre).

Guillaume LABORIE, Vic.

Géraud VERNIOL, Tournemire, dans la Jarrige.

Nicolas COSSE, Vic.

Jean LALAU, Saint-Cernin, absent pour congé du 1er 8bre (octobre).

Jullien VIELEN, Brassac.

Pierre RIBEROLLE, La Trenitte.

Jean ROUX, Monchamp, mort le 7 juillet 1759 ou le 20 août 1760.

Jean DURAND, Caurin.

Georges BOUCHARD, Challier.

Jean LAGOUTTE, Saint-Clément, absent pour congé du 1er 8bre (octobre).

Laurent CHANDEZON, Vabre, a déserté.

Jean CASTANIER, Villedieu.

Jean VIDAL, Lavoutte.

Jacques VILA TEL, Albepierre.

André JARROUX, Ambert.

Jean MENASSER, Ambert, mort le 25 août 1760.

Jean LAVAL, illisible.

Blaize PISSAVIN, illisible.

Mathieu FAYE, Saint-Clément.

Jean BEAL, Job.

Annet PARROT, Job.

Jean AURIAT, La Brousse.

Jean GACON, Saint-Antheme.

Jacques FOURNIER, Saint-Antheme.

Gabriel PAILLON, Eyrizol.

Mathieu CHAPELLE, Saillant.

Antoine FAYOL, Augerolles.

Robert GORCE, La Chapelle-Aignon.

Jean VACHARENNE, Sarrus.

Jean MIRABEL, Jabrun, a déserté le 6 juin 1760.

François DOMERGUE, Chaudesaigue, mort le 10 août 1760.

Guillaume BEZOMBES, Chaudesaigue.

Louis GOTIL, Villadieu.

Gabriel PARREL, Saint-Flour.

Pierre SIRONDET, Saint-Flour.

Joseph BARDINFINEAU, Lavastrie, mort le 6 mars 1760.

Jean TOURETTE, Lesterne.

Guillaume TESSEL, Ussel, incorporé en avril 1760 dans Mehegau.

Guillaume TARREYRE, Valcujol.

Jean DOMERGUE, Challier.

Guillaume PERRIU, Saint-Vruze.

Guillaume COUTAREL, Lorcières.

Pierre PROVINCIAL, Saint-Cipoly, mort le 10 août 1760.

Pierre CHAMBON, Le Vernet.

 

RÉCAPITULATION

Sergents et soldats présents 58

Malades aux hôpitaux ou à la chambre 1

Absents pour congé 4

Morts

Total  63

 

Nous, capitaine, lieutenant et sergent de la compagnie de Viginet

            au bataillon de           des milices           certifions le présent contrôle véritable.

 

(*) Sous réserve d'erreurs de lecture dues à l'écriture manuscrite.

 

 Le petit Viginet, n°14, avril 2006

NDLR : La rédaction recherche d'éventuels renseignements complémentaires sur cette milice, prière de contacter l'adresse du webmaster.

Partager cet article

Repost 0

commentaires