Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:00

Le contrat du deuxième mariage de Gilbert VIGINEIX

Contrat entre Gilbert VIGINEIX et Marie Fagheon en date du 19 novembre 1863 chez Me Barthélemy Jules Cohadon, notaire à Saint-Sandoux (Puy-de-Dôme) (cote 5E46/478 bis, Archives départementales du Puy-de-Dôme).

 

Pardevant Me Barthélemy Jules Cohadon, notaire à la résidence de Saint-Sandoux, chef-lieu de canton, et son collègue, notaire à Saint-Amant- Tallende, soussignés, ont comparu

Sieur Gilbert VIGINEIX, veuf de Madelaine Sarliève (Servier), propriétaire, habitant le village de Saignes, commune du Vernet-Sainte-Marguerite

stipulant en son nom propre et personnel futur époux, d'une part ;

et demoiselle Marie Fagheon, fille majeure de sieur Étienne et de défunte Jeanne Laffarge, sans profession, habitant avec son père, le même village de Saignes

stipulant en son nom propre et personnel future épouse, d'une part ;

et sieur Etienne Fagheon, veuf de Jeanne Laffarge, propriétaire cultivateur, habitant aussi à Saignes.

Comparant pour assister sa fille future épouse et encore à compter des dispositions ci-après, encore d'autre part.

Lesquels dans la vue du mariage projeté entre le dit sieur Gilbert VIGINEIX et la dite Marie Fagheon dont la célébration doit avoir lieu incessamment en sont arrêté les charges et conditions civiles de la manière qui suit :

Article premier

Les futurs époux déclarent adopter le régime dotal pour charges de leurs conventions matrimoniales. En conséquence tous les biens présents et à venir de la future seront dotaux et régis comme tels, sauf ce qui sera dit ci-après.

Article deux

La future épouse se constitue de son chef, un trousseau à son usage, composé 1° de cinq illisible robes garnies, 2° de dix-huit chemises, 3° d'une pelisse, 4° d'une illisible, 5° de son même linge, 6° une taille de paillasse, d?un illisible couvre-pieds en indienne piquée, 8° un traversin et un oreiller en plumes, le tout en bon état.

Plus une somme de cent francs provenant de ces économies.

Le futur époux déclare avoir une parfaite connaissance du tout, ainsi que de la somme de cent francs, l'acte civil du présent maria­ge, en vaudra quittance de la part et au profit de la future.

Article trois

La future épouse se constitue tous les biens et droits qui lui sont acquit par le décès de sa mère.

Elle a donné quittance au futur de les respecter, vendre ou échanger en tout ou partie, à la charge d'employer les biens provenant de ces ventes ou acquisitions de biens ou immeubles de même valeur, au profit de la future qui devra accepter les dits remplois, et en pareille validité.

Article quatre

Le père de la future épouse en attendant l'ouverture de sa succession lui donne six draps de lit neufs, estimés vingt francs, pour les droits de l'enregistrement.

Plus la jouissance d'une terre située dans les appartenances de Saignes, terroir du Dévôt (illisible) d'une contenance superficielle d'entour seize ares, confinée à l'est par celle de Michel Giraud, à l'ouest celle de Jean Laffarge, au midi la voie publique et au nord la terre d'Étienne Soulier.

De la moitié à prendre aspect de jour d'une terre sise sur ce terroir du Clos, contenant la dite moitié, entour vingt ares, confinée à l'est par celle de François Servier, au nord par le pré du père de la future, à l'ouest l'autre moitié et au midi le pré d'Etienne Soulier et autres.

Et 3° d'un pré situé aux dépendances de Saignes, terroir de la Passe d'une contenance d'entour quatorze ares joignant à l'est celles de Jean Bellonte, du nord celui de Louis Cougoul, au midi celui de Léger (illisible) et au nord celui de Marie Veyssière, veuve Fagheon et autres.

Les immeubles ci-dessus en jouissance sont déclarés d'un revenu annuel de dix francs, pour valeur des droits de l'enregistrement.

Article cinq

En considération du présent mariage dans les cas où la future viendrait à survivre au futur, ce dernier lui fait par ces présentes, une rente annuelle et viagère : 1° de vingt doubles décalitres de blé seigle, pour illisible et incombant, 2° de vingt-cinq francs qui lui sont payable en deux termes et paiements égaux à commencer dans les trois mois du décès du futur pour les premiers termes et les second six mois après, pour ainsi continuer à la fin des six mois jusqu'au décès.

La future dans le cas où le futur viendrait à lui survivre, lui donne pendant son veuvage seulement la jouissance de tous les biens meubles et immeubles qu'elle laisse à son décès, le survivant devra faire inventaire et de donner caution.

Le notaire soussigné a donné lecture aux présents du dernier alinéa de l'article 1371 et aussi de 1793, tels qu'ils ont été ajoutés pour la loi du dix juillet mil huit cent cinquante, avec indication séparée au certificat des présentes, doit être délivré pour les parties à l'obligation de l'état civil avant la célébration du présent mariage.

Dont acte.

Fait et passé à Fontmarcel en la maison de Me Cohadon, notaire, sur la réquisition des parties. En présence de Jeanne et de Marguerite Fagheon, s?urs de la future demeurants à Saignes.

Lecture faite, la future soussigné, et les parents de la future requit de signer ont déclaré ne le savoir faire séparément VIGINEIX a signé avec nous notaire.

L'an mil huit cent soixante-trois le dix neuf novembre.

 

Renseignements généalogiques sur cette famille

Gilbert VIGINEIX, né le jeudi 4 mai 1820 au Vernet-Sainte-Marguerite, décédé le dimanche 24 juin 1883 au Vernet-Sainte-Marguerite, qui épouse 2°/ le jeudi 26 novembre 1863 au Vernet-Sainte-Marguerite, Marie Fagheon, née le dimanche 10 janvier 1836 au Vernet-­Sainte-Marguerite, décédée entre 1885 et 1889 au Vernet-Sainte-Marguerite ?

Quatre filles de cette union :

Jeanne VIGINEIX, née le mercredi 20 janvier 1864 au Vernet-Sainte-Marguerite, décédée le vendredi 6 avril 1866 au Vernet-Sainte-­Marguerite.

Jeanne VIGINEIX, née le dimanche 3 juin 1866 au Vernet-Sainte-Marguerite, décédée le samedi 6 octobre 1866 au Vernet-Sainte-­Marguerite.

Marie VIGINEIX, née le jeudi 6 février 1868 au Vernet-Sainte-Marguerite, décédée le 2 juillet 1917 au Vernet-Sainte-Marguerite qui épouse le mardi 28 avril 1885 au Vernet-Sainte-Marguerite, Jean Laffarge.

Marie VIGINEIX, née le dimanche 19 juin 1870 au Vernet-Sainte-Marguerite, décédée le samedi 2 novembre 1878 au Vernet-Sainte-­Marguerite.

Le petit Viginet, n°7, novembre 2004

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires