Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 06:14

Les obsèques d'Henri Vigineix le 4 février 1908

Hier mardi [4 février], au milieu d'une assistance considérable ont eu lieu les obsèques d'un enfant d'Auneau, du regretté M. Henri Vigineix, décédé [le 1er février] en son domicile [30, bou­levard Morard] à Chartres, où il était installé [comme marchand de peaux et brocanteur] depuis quelques années.
A 2 heures [14 heures], le cortège se formait précédé d'une délégation de la section des Vétérans d'Auneau avec leur dra­peau en deuil ; le corbillard était couvert de couronnes et de fleurs.
Les cordons du poêle étaient tenus par MM. Jules Lelu, Paul Labbé, Besson fils et Cyrille Moncheny.
L'église de Saint-Rémy était trop petite pour contenir tous les assistants, qui avaient tenu à accompagner à sa dernière demeure M. Henri Vigineix qui ne comptait que des amis, ayant su se faire estimer par tous ceux qui l'approchaient.
Au cimetière, M. Jules Coste, trésorier de la section des Vété­rans, a prononcé un discours.
Il a apporté l'hommage suprême des regrets de la 1344e sec­tion à l'occasion de la disparition de cet excellent camarade.
M. Coste a retracé ensuite sa vie, trop courte, hélas ! toute faite de travail, d'ordre, d'économie, tout inspirée en somme des excellents principes que lui avait inculqués une famille de tra­vailleurs honnêteset laborieux jouissant dans la contrée de l'esti­me et de la considération de tous.
Il l'a montré prêtant son concours inlassable dans les fêtes qu'il égayait de son entrain de si bon aloi.
Il se maria, vint s'installer à Chartres et alors que ses affaires commençaient à prospérer la mort est venue l'arracher à l'affec­tion des siens et à la sympathie de ses nombreux amis.
M. Coste, son discours terminé, a déposé une palme sur la tombe, au nom des Vétérans.
Mme Vigineix et sa famille remercient les personnes qui leur ont donné tant de marques de sympathie.

Extrait du journal La Dépêche d'Eure-et-Loir (19, rue du Bois-­Merrain, Chartres), daté du jeudi 6 février 1908. Les textes entre cro­chets sont des ajouts de la rédaction.
Il était né le 5 mars 1876 à Auneau [fils de Jean et de Marie Aureyre] et avait épousé le 25 janvier 1904 à Auneau Germaine Laubie dont un seul enfant Marguerite, née en avril 1905 à Chartres et décédée le 14 juillet 1905 à Chartres.

Le petit Viginet,
n°21, septembre 2007

Partager cet article

Repost 0

commentaires