Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 10:25

Contrat passé chez Me Jacques Marie Camille Meyrand, notaire à Montaigut-le-Blanc (Puy-de-Dôme), le 3 mars 1826 (archives départementales).

 

Devant Jacques Marie Camille Meyrand, notaire à la résidence de Montaigut-le-Blanc, arrondissement d’Issoire, département du Puy-de-Dôme et son confrère soussigné sont présent Jean VIGINEIX-ROCHE, cultivateur, demeurant à Ludesse et Françoise VIGINEIX-ROCHE, sa sœur, femme de chambre de Mme Doliat, demeurant à Saint-Flour, qui nous ont dit avoir amiablement et irrévocablement fait entre eux le partage des immeubles composant la succession de défunt Pierre Rifaut et de défunte Jeanne Rollier, leurs grand-père et grand-mère communs en leur vivant cultivateurs demeurant à Ludesse desquels ils ont fait deux lots les plus égaux possibles, lesquels tirés au sort le premier est échu à Françoise VIGINEIX-ROCHE et consiste en ce qui suit.

1° un champ appartenances de Ludesse, terroir de Champredon, contenant environ onze ares quarante mètres ou trois cent toises, joignant à l’est et nord celui des (illisible), une partie du même champ et autres avant celui de midi de Rollier ;

2° une vigne, terroir de Lagoye, même contenance que dessus, joignant à l’est celle de Pierre Pojat, au sud celle de Claude Dabert, à l’ouest celle de Pierre Assolent, au nord celui d’Antoine VIGINEIX-ROCHE ;

3° une vigne, terrain de Vinselle, un are quarante deux mètres ou quarante toises, joignant à l’est celui des héritiers de Pierre Roussat, au sud celui d’Antoine Rousseau, à l’est celui de Louis Planeix, au nord celui de Jean Peransea (?) ;

4° une vigne, même terrain, même contenu, joignant à l’est les bornes de la commune, au sud la route de Plauzat, à l’ouest la même, au nord celle de Pierre Sejat ;

5° un champ, terrain des Rivaux, contenant environ dix-huit ares ou cinq cent toises, joignant à l’est celui de Pierre Assolant, au sud celui d’Etienne Le Matot (?), à l’ouest celui d’Antoine Montagne, au nord celui de Vincent VIGINEIX-ROCHE ;

6° une vigne de moitié seulement à prendre au nord inclinant à l’ouest contenant en totalité environ onze ares quarante mètres ou deux ouvrées, joignant à l’est celle de Seraux, au sud la voie commune, à l’ouest celle d’Antoine Montagne, au nord le champ de François Baffaleuf ;

7° un petit verger, terrain de Liat, contenant un are quarante mètres ou cinquante toises, joignant à l’est celui de François Assolent-Sandoux aussi par sa femme, au sud le ruisseau, à l’ouest celui de Jean Lacante, au nord le même ;

8° un petit verger, terrain de la Naute, contenant deux ares quatre-vingt-cinq mètres ou quatre-vingt-dix-huit toises, joignant de jour celui des Naux, au sud le ruisseau, à l’ouest celui de Pierre Sejat, au nord la voie commune ;

9° un petit jardin, quartier de Poche, contenant soixante et dix mètres ou dix-huit toises, joignant à l’est et au nord la voie commune, à l’ouest celui de Marguerite Astorgues, au sud celui d’Antoine Lagarde ;

10° une petite saulée appelée la Couze du communal, contenant vingt-cinq mètres ou neuf toises, joignant de jour celui de Pierre Chameil, au sud celui de Pierre VIGINEIX-ROCHE, au nord la voie commune ;

11° la moitié à l’ouest du champ, appartenances de Champeix, terrain du Puy, contenant en totalité deux ares quatre-vingt-cinq mètres ou sept cent toises, joignant à l’est la voie commune, au sud celui de Jean Baussange, à l’ouest celui de François Assolent-Sandoux et aussi au nord le même ;

12° un champ, terrain d’Angniat, contenant environ dix-huit ares, joignant à l’est la voie commune, à l’est celui de Mathieu Assolent le vieux et autres, à l’ouest celui de Vincent VIGINEIX-ROCHE, au nord celui de Jean Lacoste ;

13° un champ derrière le bois, contenant environ onze ares quatre-vingt mètres ou trois cent quarante-quatre toises, joignant à l’est et ouest la voie commune, au sud celui de Vincent VIGINEIX-ROCHE, au nord celui d’Antoine Chameil par sa femme ;

14° un champ, terrain du Chancel, contenant environ dix ares quatre-vingt mètres ou deux ares cent soixante toises, joignant à l’est celui de Joseph Garnaud-Rigaud, au sud la voie commune, à l’ouest celui de Joseph Garnaud-Rigaud, au nord celui d’Antoine Dufaut ;

15° une maison avec aisances et dépendances située à Ludesse, quartier de Peri, joignant dans ces quatre confins, la voie commune et tous les meubles qui s’y trouvent.

Le second lot est échu à Jean VIGINEIX-ROCHE et consiste en ce qui suit.

1° un champ, terrain de Champredon, contenant environ dix ares ou deux cent vingt-quatre toises, joignant de jour celui de Michel VIGINEIX-ROCHE, leur père, au sud celui de Pierre Chomeil-Jurie par sa femme, à l’ouest celui de Georges Monier, au nord autre champ échu au premier lot, premier du premier lot ;

2° un champ, terrain de Saucint, contenant environ six ares ou deux cent trente toises, joignant à l’est la voie commune, au sud celui de Françoise Emi, à l’ouest celui de Vincent VIGINEIX-ROCHE, et au nord le même ;

3° une vigne, terrain de Vingt, contenant environ quatre ares quatre-vingt-dix mètres ou cent cinquante toises, joignant à l'est, sud et ouest celui des Vaux, au nord celui d’Antoine Chameil ;

4° une vigne, terroir idem, appelée Le Creux de Pinsel, contenant quatre ares vingt-huit mètres ou cent dix toises, joignant à l’est celui des Raux, à l’ouest celui de Pierre Chuti, au nord celui de Joseph Garnaud-Roussel par sa femme ;

5° la moitié de la vigne à prendre dans le bas de l’unique terrain de Vindel, indiquée et confinée en un article de fin du premier lot ;

6° un champ, terrain de Suinaux, contenant environ douze ares ou trois cent quatre-vingt toises, joignant à l’est celui de Pierre Sejat et autres, au sud celui de Pierre Monier, à l’ouest celui du ci-devant, au nord celui de Claude Dabert ;

7° un champ, même terrain, contenant un are quatre-vingt-dix mètres ou trois cent vingt-deux toises, joignant à l’est celui de Jean Auguet, à l’ouest celui d’Antoine Assolent-Noutif (?), au nord celui de Michel VIGINEIX-ROCHE, au sud celui de Joseph Garnaud-Roussel par sa femme ;

8° un petit verger, terrain de Liat, contenant environ trois ares, joignant à l’est celui d’Antoine Lagarde, au sud celui de Françoise Assolent-Jouandaux, à l’ouest celui de Jean Lacoste, au nord celui de Pierre Mallet ;

9° un champ, terrain de Champ Naulieux, contenant environ cinq ares ou cent quarante-cinq toises, joignant à l’est celui de Jean Baussunge, au sud celui de Raux, à l’ouest celui des héritiers de Pierre Tachaix, au nord celui de Pierre Assolent-Jouandaux ;

10° une petite saulée, terrain des Paintes, contenant environ soixante et dix mètres ou dix toises, joignant à l’est celui de Jean Durif, au sud celui de Pierre Assolent-Ménard, à l’ouest celui d’Antoine Espiratduc, au nord celui de Jean Garnaud-Vigourat ;

11° la moitié à l’est, inclinant au sud du champ, appartenances de Champeix, terroir du Puy, indiqué et confiné en l’article onze de premier lot ;

12° une voûte et le dessus situé à Ludesse, quartier de la rue de Peni, couvert de paille, joignant à l’est la maison de Michel VIGINEIX-ROCHE, son père, au sud celui de Vincent VIGINEIX-ROCHE, à l’ouest la grange de Jean Piranvau par sa femme, au nord la voie commune ou la cour commune ;

13° une grange couverte de paille et le chezal y attenant, joignant à l’est et au nord la voie commune, au sud la grange et jardin de Vincent VIGINEIX-ROCHE, à l’ouest le même avec un retour de deux cent quarante-six francs que Jean VIGINEIX-ROCHE promet et s’oblige porter et payer à Françoise VIGINEIX-ROCHE dans cinq ans à dater des présentes sans intérêt qu'après ce terme lequel arrivé il aura lieu  à raison de cinq pour cent sans retenue.

Chacun des copartageants a retiré sa portion du mobilier qui leur sont échu et chacun d’eux l’ont placé dans les bâtiments qui leur sont échus au présent partage. Chacun se garantit leur lot. Toutes les charges dont peuvent se trouver grever les objets du présent partage devant supporter par moitié entre les deux comparants. Il est convenu que par attribution au lot de Jean VIGINEIX-ROCHE il lui est échu :

1° un champ, terroir du Chancel, contenant environ onze ares quarante mètres, joignant à l’est celui d’Antoine VIGINEIX-ROCHE, à l’ouest celui des héritiers de Pierre Girard ;

2° un champ, même terroir, contenant environ huit ares ou douze cent soixante-dix toises, joignant à l’est celui de Joseph Garnaud, au sud et ouest celui de Derrause, au nord celui de Pierre Ravelle ;

3° un jardin, appelé Le Pechoise, contenant quatre ares, joignant à l’est celui de François Garnaud-Roussel, au sud et ouest la voie commune, au nord celui de Pierre Mallet, comme ayant été aliéné.

Il résulte de mil huit cent vingt-six appartiendra en entier à Jean VIGINEIX qui sera tenu de payer les charges courantes de la parcelle annoncée et les frais de servitudes de la dite Jeanne Rollier, lesquelles charges n’excédant pas la somme de vingt-quatre francs pour l’exécution des présentes parties chacune en droit faisant spécialement affectées et hypothéquées les bâtiments, champs, prés, vignes et jardins qu'elle ont dans la commune de Ludesse et qu’elles y exploitent divisées en parcelles et espacées, soit les autres parties à Champeix, maison Lespinat en parcelles de notre confrère qui a signé avec nous et Françoise VIGINEIX-ROCHE, Jean VIGINEIX-ROCHE a dit ne savoir signer de ce enquis. Le trois mars mil huit cent vingt-six pour partage.

Enregistré à Champeix le seize mars 1826, fol 35.10, c 45.67.88 pour 1° cinq francs pour partage. 2° onze francs vingt 8 centimes pour retour et 3° un franc soixante-deux centimes pour dixième.

Le petit Viginet, n°32, avril 2010

Partager cet article

commentaires