Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 14:23



Sur les pas du couple

Eugène VIGINET-Louise GAIN

Eugène VIGINET né où, quand ? et décédé où, certainement à Montreuil (Seine-Saint-Denis), quand ? avant le 12 avril 1916 qui épouse où, quand ? avant 1889 Louise GAIN née où, quand ? et décédée où, certainement Montreuil quand ? avant le 12 avril 1913 [fille d’Aimable Auguste et de Marie Eugénie CAUCHARD] dont au moins comme enfant :

­• Gabriel VIGINET, tourneur, né à Montreuil le 9 mai 1889 et décédé à Paris Xe le 2 août 1957 qui épouse à Paris XVIIIe le 12 avril 1913 Anna Eugénie MONTIGNY née à Prétot-Sainte-Suzanne (Manche) le 24 juillet 1891 et décédée où, quand ?

 

Certains renseignements sont manquants, donc si vous découvrez lors de vos investigations des compléments, n’hésitez pas à contacter l’adresse du blog, et nous publierons, bien sûr, ces ajouts.

La rédaction du blog

Repost 0
Jean-Pierre Vigineix - dans Ascendance
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 05:04
Jean-Pierre Gilbert Gaston Henri VIGINEIX
 
2. Gaston Gilbert VIGINEIX époux de
3. Andrée Fernande GEORGET.
 
4. Jean VIGINEIX né le 29 juin 1879 à Saint-Pierre-Colamine (Puy-de-Dôme) et décédé le 27 mai 1917 à Mourmelon-le-Petit (Marne), Mort pour la France qui épouse le 2 octobre 1909 à Denonville (Eure-et-Loir)
5. Juline Eugénie MULOT née le 19 août 1888 à Denonville et décédée le 24 novembre 1970 à Auneau (Eure-et-Loir) [fille d’Alphonse Jules et de Louise Léonie GOUSSARD].
 
8. Guillaume VIGINEIX né le 16 octobre 1851 à Le Vernet-Sainte-Marguerite (Puy-de-Dôme) et décédé le 15 août 1916 à Auneau qui épouse le 16 mai 1878 à Saint-Pierre-Colamine
9. Marie (Henriette) BERTHELAGE née le 26 juin 1859 à Saint-Pierre-Colamine et décédée le 25 septembre 1916 à Auneau [fille de Jean et de Marie MALLET].
 
16. Gilbert VIGINEIX né le 4 mai 1820 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédé le 24 juin 1883 à Le Vernet-Sainte-Marguerite qui épouse
1° le 26 novembre 1846 à Le Vernet-Sainte-Marguerite
17. Magdeleine SERVIER née le 11 mars 1828 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédée le 18 septembre 1852 à Le Vernet-Sainte-Marguerite [fille de Guillaume et de Marie DUBROC]
et 2° le 26 novembre 1863 à Le Vernet-Sainte-Marguerite Marie FAGHEON née le 10 novembre 1836 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédée où, quand ? entre 1885 et le 6 avril 1889.
 
32. Claude VIGINEIX né le 21 août 1774 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédé le 23 octobre 1857 à Le Vernet-Sainte-Marguerite qui épouse le 10 mai 1801 à Le Vernet-Sainte-Marguerite
33. Gabrielle COUGOUL née le 26 mai 1788 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédée le 9 septembre 1859 à Le Vernet-Sainte-Marguerite [fille de Guillaume et de Jeanne VANTALON].
  
64. François VIGINEIX né le 21 février 1745 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédé le 19 novembre 1812 à Le Vernet-Sainte-Marguerite qui épouse le 26 février 1759 à Le Vernet-Sainte-Marguerite
65. Françoise BRUGIÈRE née quand ? vers 1743 à Bains-au-Mont-Dore (Le Mont-Dore) (Puy-de-Dôme) et décédée le 2 février 1801 à Le Vernet-Sainte-Marguerite [fille de François et de Marguerite LACOMBE].
 
128. Nectaire (Nectère) VIGENEIX (VIGENET) né le 14 décembre 1722 à Saint-Nectaire (Puy-de-Dôme) et décédé où, quand ? qui épouse le 11 février 1738 à Le Vernet-Sainte-Marguerite
129. Françoise GIF née le 24 mars 1721 à Le Vernet-Sainte-Marguerite et décédée où, quand ? [fille de François et de Michelle MARTIN].
 
256. Guilhaume (Guillaume) VIGENEIX (VIGENET) né le 17 avril 1686 à Saint-Nectaire et décédé le 3 août 1738 à Saint-Nectaire qui épouse le 27 février 1713 à Saint-Nectaire
257. Charlotte CHAUDERON née le 11 décembre 1693 à Saint-Nectaire et décédée le 9 février 1762 à Saint-Nectaire [fille de Nectère et de Marie BRUNEL].
 
512. Guilhaume VIGENEIX-REYNAUD né vers 1670 et décédé où, quand ? qui épouse le 9 février 1762 à Saint-Nectaire
513. Magdeleine Marguerite GUITTARD née le 10 avril 1664 à Saint-Nectaire et décédée où, quand ? [fille de Barthélemy et d’Anthonia BELLONTES].
 
1024. Étienne VIGENEIX (VIGENET) et
1025. Catherine BLANCHER   
 
Sous réserve d’erreurs de transcription.
Tous compléments sur ces personnes, surtout les dates manquantes, sont les bienvenus.
N’hésitez pas à me contacter pour d’éventuels renseignements.
Jean-Pierre Vigineix
Repost 0
Jean-Pierre Vigineix - dans Ascendance
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 00:00

Marthe Marie Marguerite VIGINEIX

Marthe Marie Marguerite VIGINEIX est née le 29 juillet 1887 à Montaigut-le-Blanc (Puy-de-Dôme) et décédée le 16 janvier 1968 à Montaigut-le-Blanc [fille de Michel, né le 2 mai 1860 à Saint-Nectaire, décédé après 1920 et d'Honorine MAISTRE, née le 17 novembre 1866 à Montaigut-le-Blanc, décédée après 1947].

Elle épousera 10 le 10 décembre 1907 à Montaigut-le-Blanc François JOUVION, cultivateur, gendarme à cheval, né le 28 août 1883 à Bagnols, décédé avant 1920 [fils de François et de Françoise DIF] et 20 le 6 novembre 1920 à Montaigut-le-Blanc Adrien Alexandre BOYER, gendarme à cheval, né le 17 septembre 1881 à Usson, décédé le 24 août 1944 à Montaigut-le-Blanc [fils de François et de Marie BONJOUR].

En remontant l'ascendance :

 

2. Michel VIGINEIX époux d'Honorine MAISTRE dont une fille Marthe Marie Marguerite.

 

4. Annet VIGINEIX époux de Marie FAGHEON dont quatre fils Michel, Jean, Simon et Jean.

 

8. Michel VIGINET époux de 10 Madeleine BERGOGNE et 20 de Françoise COUGOUL dont 10 un fils Annet et 20 deux filles Antoinette et Marguerite.

 

16. Guillaume VIGINET (VIGINIÉ) époux d'Anne BOUCHE dont trois fils Antoine, Michel, Simon et cinq filles Madeleine, Élisabeth, Antoinette, Isabeau et Élisabeth.

 

32. Jean VIGINET époux de Marie TEILHOT  (TEILLOT) dont trois fils François, Michel, Guillaume et trois filles Michelle, Catherine et Madeleine.

 

Ces familles avaient comme origines Montaigut-le-Blanc et Saint-­Nectaire. Les recherches continuent ...

De plus amples informations complémentaires sur l'ascendance de Marthe peuvent être obtenues sur demande auprès de la rédaction du blog.

Le petit Viginet, n°4, avril 2004

Repost 0
Jean-Pierre Vigineix - dans Ascendance
commenter cet article
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 09:38

Naissance, ascendance, famille et petite histoire d'un Viginet ... né en mer

La découverte, aux archives départementales de la Seine, à Paris, d'un acte de naissance (n°963) concernant un Viginet a attiré mon attention, voici le texte et plus loin nous décou­vrirons aussi son ascendance :

« Du vingt-huit avril mil huit cent soixante quatorze, deux heures et quart. Transcription d'un acte de naissance dressé pendant un voyage de mer. Du rôle d'équipage du steamer de commerce, le Fénelon, commandé par Monsieur Le Boncher et armé au Havre a été extrait ce qui suit : cejour­d'hui le sept du mois d'octobre, mil huit cent soixante treize à six heures du matin étant à trente neuf degrés, trente minutes de latitude et cent vingt-trois degrés de longitude est, par devant nous Pierre Constantin Le Boncher, capitaine au long cours commandant le dit steamer, âgé de trente-­quatre ans et dernier domicile avant son embarquement au Havre, arrondissement du Havre, département de la Seine-­Inférieure, remplissant à bord les fonctions de l'officier de l'état civil, en vertu de l'article 59 (…)  titre 2, chapitre 2 du code Napoléon est comparu Monsieur Viginet Jean Auguste âgé de quarante et un ans, domicilié avant son embarque­ment à Paris, arrondissement du quatrième, département de la Seine, lequel nous a présenté, un enfant du sexe masculin, né à bord, aujourd'hui sept octobre, à six heures du matin, de lui déclarant, et de Marie Madeleine Winterer, son épouse, âgée de vingt-cinq ans, professeur de musique, auquel il a déclaré vouloir donner les nom de Marcelin Paul Louis. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Monsieur Puinard François Jean Baptiste Théodore, capitai­ne au long cours remplissant à bord les fonctions de deuxiè­me capitaine et de Vindard Michel Auguste, capitaine au long cours remplissant à bord les fonctions de lieutenant. En foi de quoi nous avons dressé à la suite du rôle d'équipage du dit batiment le présent acte de naissance qui a été signé après lecture par nous et par les capitaines témoins, à bord les jour, mois et an que dessus. Signé Puinard, Vindard, Le Boncher, suivant les législations.

La présente transcription a été faite par nous officier de l'état civil, sur un extrait du rôle d'équipage annexé au pré­sent registre sous le n° (963) neuf cent soixante trois et nous avons signé. »

Quel était ce bateau ? Le Répertoire général de la Marine marchande, Bureau Véritas, édition de 1873, donne pour le Fénelon : trois-mâts français, construit à Honfleur en 1864, port d'armement Le Havre, armateur Quesnel & Cie, certai­nement, quelques années plus tard, transformé en bateau à vapeur (steamer) (rôles de bord aux archives départemen­tales du Havre en microfilms).

Les places disponibles pour le transport des insurgés n'étant pas suffisantes, sur les bateaux de l'État, certains bateaux de commerce furent réquisitionnés dont le Fénelon.

On apprend, en consultant certains livres comme :

Journal d'un déporté à l'île des Pins, Joannès Caton, France­ Empire, 1986 et Déportés et forçats de la Commune de Belleville à Nouméa, Roger Perennes, Ouest-Éditions (épui­sé), les données suivantes sur le transport dans ce bateau:

« Sur les 142 enfants embarqués, on n'eut à déplorer que 9 décès pendant le voyage. Des 235 personnes devant rejoindre des déportés et des transportés 35 furent dirigés sur la presqu'île de Ducos, 97 embarquèrent à l'île des Pins et 103 restèrent à Nouméa ou sur la Grande Terre.

Des passagers civils font partie du voyage, des fonction­naires, des femmes et des enfants. Ces derniers s'adaptent mal à la nourriture du bord lard salé, conserves et biscuits). Aux escales on s'approvisionne en légumes et viandes fraîches. »

Le premier voyage s'est fait en 88 jours (arrivée le 22 octobre 1873), certainement naissance de Marcelin Paul Louis lors de ce trajet.

Dans le livre Lettres retenues ... , Virginie Buisson, Le Cherche Midi éditeur, paru en 2001, des détails sont fournis sur le transport de Paris vers Le Havre :

« Les bagages doivent être mis, le 12 juillet, au chemin de fer de l'Ouest, pour être envoyé au Havre en petite vitesse.

Le train part de la gare Saint-Lazare à 10 h 50 mn du soir le 18 de ce mois. »

Des recherches plus approfondies aux archives d'Outre ­Mer à Aix-en- Provence et à Nouméa donnent les résultats qui suivent:

Marcelin Paul Louis (Georges) VIGINET, né en mer à bord du Fénelon le 8 octobre 1873 et décédé à Ducos (Nouvelle-Calédonie) le 9 janvier 1874, à l'âge de trois mois.

Une sœur de Marcelin Paul Louis était du voyage, Marguerite Marie Madeleine VIGINET, née à Paris le 2 janvier 1872 et décédée à Nouméa le 24 mars 1874, à l'âge de 2 ans et 2 mois, à 23 heures, le lieu de décès est au domicile des sœurs de Saint-Joseph de Cluny à Nouméa. (Les reli­gieuses de l'ordre de Saint-Joseph de Cluny accompagnaient le voyage des « bagnardes » sur les navires. L'ancien orpheli­nat est devenu l'École des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny.)

Lors de la naissance de cette dernière, à Paris, le 2 janvier 1872 à 14 heures, les parents habitent 10, rue du Champ-de-­Mars, le père est capitaine retraité et la mère est dite sans pro­fession.

Sur l'acte de mariage, Belfort (Haut-Rhin à l'époque, maintenant Territoire-de-Belfort) le 15 juin 1871, on trouve:

Jean Auguste VIGINET, né à Veyre-Monton (Puy-de-­Dôme) le 18 juin 1832, âgé de 39 ans, ancien officier d'infan­terie, domicilié à Lyon [fils de feu Jean VIGINET, décédé à Veyre-Monton, le 13 janvier 1846 et de feue Marie CAVAT, décédée à Veyre-Monton, le 24 août 1841].

Marie Madeleine WINTERER, née à Belfort le 5 novembre 1847, âgée de 23 ans, sans profession, domiciliée à Belfort [fille de feu Marcelin, décédé à Belfort, le 29 octobre 1860 et de feue Madelaine HARNISCH, décédée à Belfort, le 18 septembre 1850].

Marie Madeleine devait décéder à Nouméa peu de temps après son arrivée, le 13 novembre 1873, à 1 h 30 mn du soir, le mari est absent d'après l'acte de décès. Jean Auguste est, lors du décès, magasinier du service local (certainement à la prison).

Les conditions de transport et l'hygiène à bord du bateau, lors du voyage, furent certainement fatales à ces deux enfants et à leur mère.

Douze ans plus tard, concierge comptable de la prison civile, il se remarie à Nouméa le 20 août 1885, à 16 heures, avec Marie Annette WIERTH, veuve de Gilles Laureston RIVIÈRE (décédé à Salazie (Réunion) le 3 septembre 1884), née à Saint-André (Réunion) le 16 novembre 1853 [père Joseph, mère Marie Augustine VINCENT] de ce couple:

- Victor Jean Jacques VIGINET, né à Nouméa le 23 juin 1886, à 8 heures et décédé à Nouméa le 25 juillet 1886, à 13 heures.

À cette époque, le père, Jean Auguste est gardien comp­table de la prison civile.

- Marie Augustine VIGINET, née à Païta (Nouvelle­-Calédonie) qui épousera à Koumac (Nouvelle-Calédonie) le 15 novembre 1906 Antonin Marius DUCROS, exploitant minier, né à Montpellier (Hérault) le 6 septembre 1870 d'où Louis Paul né à Hienghène (Nouvelle-Calédonie), reconnu lors du mariage des parents.

La date du décès de Jean Auguste n'est pas encore connue. Actuellement, à notre connaissance, plus de Viginet en Nouvelle-Calédonie.

A suivre, les recherches continuent sur le Fénelon ... 

Le petit Viginet, n°1, septembre 2003

 

 

 

Repost 0
Jean-Pierre Vigineix - dans Ascendance
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 18:24

Quelques ascendants dans le Puy-de-Dôme d’Annet VIGINET « ambassadeur de Saint-Nectaire à Paris »

Annet VIGINET (VIGINEIX), chef de service à l'Assistance publique, est né à Saillant, proche de Saint-Nectaire et même commune, le 26 novembre 1859 et décédé à Saint-Nectaire le 12 août 1946. Son lieu d'habitation, à Paris, lors de son mariage, était 108, rue de Patay.

Il a épousé à Paris (XIIIe), le jeudi 28 mars 1912, à midi, Annette PETIT-IMBERT, née à Dornecy (Nièvre) le 12 avril 1868 [fille de Louis et de Louise BONNOTE, tous les deux décédés].

Un contrat de mariage est passé chez Me DUPONT, notaire à Montmorency (à l'époque Seine-et-Oise, maintenant Val­-d'Oise), le 4 mars 1912.

Les témoins sont : Jules JEANNENEY, 50 ans, sénateur de la Haute-Loire, habitant 14, avenue Élisée-Reclus, Paris; Jean MALLET ; 53 ans, docteur en médecine, habitant 108, rue de Patay, Paris; Jean Marie Julien NOIR, 45 ans, docteur en méde­cine, habitant 9, rue Linné, Paris et Paul BECQUEREL, 32 ans, chargé d'enseignement pratique à la faculté des Sciences, habi­tant 77, avenue des Gobelins, Paris, témoins et non-parents qui ont signé.

Couple sans postérité.

Ascendance partielle

2. Annet VIGINET, cultivateur, propriétaire, né à Saint-Diéry-le-Bas le 29 juin 1836, décédé après 1912, domicilié à Saint-Diéry.

Annet VIGINET à fait rectifier par un jugement du tribunal d'Issoire en date du 21 avril 1880 le patronyme VIGINET de son fils Annet né en 1859 et inscrit VIGINEIX lors de sa naissance.

Mariage 1°/ à Saint-Floret le 27 janvier 1858.

3. Marie DELAIGUE, née à Saint-Floret le 17 septembre 1841, décédée à Saint-Diéry le 11 juillet 1862.

Un enfant connu : Annet.

Mariage 2°/ à Saint-Nectaire le 13 mars 1865 avec Marie DUBOIS (pas d'enfant connu).

4. Jean VIGINET, cultivateur, né à Saillant, Saint-Nectaire le 15 août 1801, décédé Saint-Diéry-Ie-Bas le 28 avril 1870.

Mariage à Saint-Diéry le 30 avril 1828.

5. Antoinette VERNEIRE (VERNEYRE), née Saint-Diéry-le-­Bas le 6 avril 1813.

Enfants connus : Julien, Annet, François et Jeanne.

6. Annet DELAIGUE, cultivateur, domicilié à Chazérat, Saint­-Floret en 1858 et à Saillant, Saint-Nectaire en 1862.

7 Jeanne BERTRAND, cultivatrice, domiciliée à Chazérat, Saint-Floret en 1858 et à Saillant, Saint-Nectaire en 1862.

8. Michel VIGINET, cultivateur, né à Saillant, Saint-Nectaire vers 1756, décédé à Saillant, Saint-Nectaire le 10 octobre 1808.

Mariage à Saint-Diéry-le-Bas ?

9. Élisabeth (Isabelle) FEUILLADE, décédée à Saillant, Saint-­Nectaire le 12 brumaire an X, 3 novembre 1801.

Enfants connus : Guillaume, Madeleine, Catherine, Annet et Jean.

10. Guillaume VERNEYRE.

11. Élisabeth BOUCHERON.

16. Jean VIGINET, décédé avant le 23 novembre 1773.

Mariage à Aydat avant 1750.

17. Marie TEILLOT (THEILLOT), décédée avant le 23 novembre 1773.

Enfants connus : Michelle, Madeleine, Guillaume, Michel et François.

18. François FEUILLADE.

19. Claudine BOUCHY.

Le petit Viginet, n° 0, 2003

Recherches sur la suite de l'ascendance à découvrir ...

Repost 0
Jean-Pierre Vigineix - dans Ascendance
commenter cet article